top of page
  • Caroline Baeyaert

La conscience et "le problème à régler"...

Je ne suis pas de ces personnes aujourd'hui qui pensent qu'en allant chercher dans les énergies de ce qui a posé problème dans sa vie, on puisse véritablement sortir de schémas émotionnels, mentaux ou sentimentaux "problématiques". Pour moi, cela n'a pas de sens. Je vous explique ?


Du point de vue conscient, on développe des énergies en fonction de sa manière de prendre en compte certaines informations de ce que l'on vit. Ancienne ergothérapeute spécialisée dans le fonctionnement cognitif, je peux vous dire que dans ce qui est déjà établi dans les connaissances actuelles scientifiques, il est admis que le cerveau reçoit une quantité gigantesques d'informations à chaque micro-instants, tellement gigantesques qu'il ne va conserver et se servir que d'une toute petite partie de ces informations. Qu'est-ce qui détermine sa sélection ? Sa manière de vivre et de voir ce qu'il vit et donc, ce qui lui est utile pour assurer sa survie.


En fonction ensuite des aspirations pensées de chacun, le cerveau détermine aussi la sélection de tout un ensemble d'informations lui permettant :

-d'atteindre ses objectifs s'il s'est fixé des objectifs

-de pouvoir se sentir "confortable" dans sa manière d'être

-de s'assurer que tout élément de sa réalité trouve un rangement dans sa manière de classer les choses de ce monde pour le comprendre

-et enfin de pouvoir vivre ce qui est pensé.


Ainsi, dans cette logique cognitiviste, on comprend aisément que si votre cerveau a une manière de classifier le monde par rapport à ce qui pose problème et ce qu'il faut faire pour éviter les problèmes, il sélectionnera beaucoup plus toutes les informations concernant "des situations problématiques", "des situations pouvant s'apparenter à des futurs problèmes" ou même développer une manière de porter attention sur "ce qui pose problème".


Je rallie maintenant à cette logique cognitiviste ma conception de praticienne pleine conscience travaillant à la fois sur les énergies et sur le développement de sa manière de prendre conscience de soi et du monde : plus vous allez porter attention à ce qui est porté par "les problèmes" en ce monde, dans votre vie, etc., et plus vous créerez énergétiquement votre vie autour "des problèmes". L'énergie ne peut se vivre que là où nous faisons le choix de la mettre. Ainsi, en voulant à tout prix, "se débarrasser de ses problèmes", "trouver l'origine de ses problèmes", "éviter toutes situation de problèmes", "ne plus penser aux problèmes pour s'en débarrasser", etc... l'être humain crée constamment l'énergie de ce qu'il ne veut plus (regardez le nombre de fois où je crée le mot "problème" en vous parlant ainsi...)


Je ne fais donc pas partie de ces personnes qui vous accompagneront en tournant constamment nos discussions autour ou sur les problèmes. Il y a une autre manière de vivre une existence plus heureuse et "moins" dans le problème : simplement apprendre à vivre différemment que de passer sa vie à porter sa conscience énergétiquement autour ou sur les "problèmes". Cela s'appelle s'ouvrir à une nouvelle conscience dans sa vie ou se vivre différemment dans une toute autre manière de vivre et de voir sa vie. Cela permet énergétiquement de vivre bien d'autres possibles et de quitter ces cycles infernaux d'expériences de vie où une fois "ça va, j'ai réglé mon problème" et quelques temps après boum !"un nouveau problème à régler !", et après "ça va, j'ai réglé ce problème" et quelques temps après boum !"un nouveau problème à régler"...


On peut passer sa vie ainsi à solutionner les problèmes de sa vie. Il existe pourtant un autre possible : dégager sa conscience pour trouver sa source énergétique de vie ailleurs. Cela ouvre alors la conscience qu’il se vit en soi, dans sa vie, bien d’autres choses que l’on ne pouvait voir dans le seul contrôle d'éviter "les problèmes". On en parle en séances d'accompagnement, on ouvre la possibilité de vivre sa conscience différemment dans sa vie, vous allez avoir des exercices pratiques de quelques minutes par jour, vous verrez alors ce que vous vivez différemment, vous allez aussi vous vivre différemment. C'est la beauté de cet accompagnement : que cela passe aussi par la relation à tout ce que vous vivez au quotidien. Car comme je le dis constamment : "Ne me croyez pas. Accueillez simplement ce que je vous dis, vivez et vous pourrez ensuite me croire quand vous l'aurez vécu dans votre vie". Il existe un possible de vous que vous sentez peut-être en vous mais que vous ne pouvez vivre actuellement sans changer votre manière de porter conscience, de sélectionner la partie de ce en quoi vous croyez en ce monde.


Vous croyez que la vie est comme ça : souffrances et incompréhensions, injustices et doléances ? Vous aurez sans doute raison. Car, du moment que vous comprenez que votre manière de rencontrer le monde, votre manière d'être conscience en ce monde, vous donne ce que vous allez sélectionner comme informations dans votre rencontre à ce monde, vous allez forcément rencontrer ce que vous êtes persuadés de vivre. Alors ? Comment cela se passe quand on change sa manière de porter conscience à ce que l'on vit, dans les relations à soi, à l'autre, au monde, à tout ce que l'on vit ? Il n'y a que votre manière unique d'être vous dans ce que vous choisirez de vivre en établissant une Nouvelle Conscience dans votre vie qui le déterminera. Chaque personne est en cela unique. Et vous ? Vous ferez vous la chance d'établir aujourd'hui que tel est votre choix : celui d'établir de changer la conscience que vous portez dans votre vie pour pouvoir vous découvrir différemment et vivre d'autres possibles ?


Caroline Baeyaert, praticienne Pleine Conscience

-Apprentissage de la Pleine Conscience Relationnelle et

Guidances et harmonisations de vie par cohérence énergétique-

 

Коментарі


bottom of page